↑ Retour à A voir au Japon !

Un 1er janvier au Kiyomizu-dera de Kyoto

Il y a trois ans nous avons décidé de partir au Japon pour y passer les fêtes de fin d’année. Nous étions curieux de voir comment les japonais fêtaient Noël et le Nouvel An.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (19b)
 Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Noël n’est pas le sujet de cet article car finalement Noël au Japon… c’est autre chose. Pas toujours beaucoup d’éclairage festif en ville (nous étions à Hiroshima) et presque pas de vitrines décorées.

Il faut se rappeler que Noël est avant tout la célébration de la naissance de Jésus dans les sociétés chrétiennes, ce que n’est pas le Japon. Kurisumasu comme disent les japonais (de l’anglais Christmas) ne semble pas avoir la même magie que chez nous ; entre fête des amoureux et évènement marketing pour KFC (poulet… dinde…), préférons parler du Nouvel An !

kiyomizu dera kyoto japonfacile (3)
 Kiyomizu-dera – © Japon Facile

A l’inverse le Nouvel An au Japon est un véritable moment de célébration et de rendez-vous dans les temples ! Dès le 31 décembre à minuit les rues se remplissent de japonais prenant la direction d’un temple. Souvent après avoir mangé en famille devant la télévision diffusant une de ses splendides émissions de divertissement dont seul le Japon a le secret.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (15)
 Miko (Asakusa – Tokyo) – © Japon Facile

Cette première visite de l’année au temple shintoïste ou bouddhiste s’appelle le hatsumōde (初詣).

Il s’agit certes d’une visite au temple, mais ce rite est plus devenu une pratique sociétale qu’un fait religieux. Le hatsumode est décomposé en 4 temps : le premier est une purification à l’encens, suivi de la première prière de l’année et de la première gorgée de saké (toso) – cette étape est souvent effectuée à la maison -, puis pour finir on tire le sort (omikuji) pour savoir comment sera la nouvelle année. L’omikuji est une petite feuille de papier équivalent à une prédiction. Elle est souvent vendue par des jeunes filles, ou miko, en tenue traditionnelle. Si celle-ci est mauvaise, elle est accrochée à un arbre ou à un petit monument.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (11) kiyomizu dera kyoto japonfacile (14)
Femme en kimono – Petite fille lisant son omikuji / Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Le Nouvel An au Japon est appelé oshōgatsu (お正月) ou ganjitsu (元日). Pour le réveillon du 31 on parle de ōmisoka (大晦). C’est un des rares moments de l’année où les japonais vont prendre des congés, parfois dès le 27 décembre jusqu’au 4 ou 5 janvier. De fait nombreux de lieux touristiques sont fermés à cette époque ! C’est un moment important dans l’année, la fin d’une ère et le début d’une autre. C’est le moment de nettoyer et de purifier la maison, on parle de ōsōji (大掃除). C’est aussi une période où les japonais voyagent beaucoup, à l’étranger ou simplement pour se rendre dans leur famille. De fait durant ces quelques jours les Shinkansens sont bondés. Imaginez-vous faire un KyotoTokyo (3 heures) debout entre deux wagons, comme dans un métro un jour de grève !

kiyomizu dera kyoto japonfacile (16) kiyomizu dera kyoto japonfacile (1)
 Encens (Asakusa – Tokyo) – © Japon Facile

Nous sommes donc le 1er janvier, nous habitons Kyoto et nous décidons de nous rendre en famille au Kiyomizu-dera (*mode fiction*).

 

 

Ce temple à été construit en 798 par un général shogun du nom de Sakanoue no Tamuramaro. L’an 794 avait marqué la fin de la période Nara, débutée en 710 et durant laquelle Nara (Heijō-kyō à l’époque) était la capitale. En 798 nous sommes donc dans la période Heian où Kyoto (Heian-kyō) devient la capitale. Comme presque toujours au Japon, les bâtiments ne sont pas d’époque. Les bâtiment actuels datent de 1633 et ont été reconstruits sur ordre de Iemitsu Tokugawa.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (10) kiyomizu dera kyoto japonfacile (17)
 Enfants japonais devant la porte Nio-mon – Pagode /  Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Le site du Kiyomizu-dera est assez grand. On y accède par une porte appelé Niō-mon. On passe ensuite devant la pagode et le kyōdō. A cette période de l’année il n’est pas rare de croiser des personnes, très majoritairement des jeunes filles, en kimono. Plus rare est de vous faire aborder par un jolie blonde, en kimono justement, vous demandant de la prendre en photo devant l’un des monuments ! Elle était professeur de français à Yokohama, cqfd.
L’entrée sur le site vous coûtera 300 yens.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (7) kiyomizu dera kyoto japonfacile (8)
 Cimetière au pied du Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Il existe plusieurs chemins pour se rendre au Kiyomizu-dera. Comme souvent nous avons préféré passer par un petit chemin de traverse. Celui-ci serpente le long d’un immense cimetière donnant un aspect particulier à cette légère ascension.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (5) kiyomizu dera kyoto japonfacile (6)
 Temples au pied du Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Le Kiyomizu-dera est un temple originellement attaché à la secte bouddhique Hosso. Il est indépendant depuis 1965. Il a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

« Kiyomizu-dera » (清水寺) signifie littéralement « Temple de l’eau pure », mizu voulant dire eau en japonais.
Il est une légende qui dit que l’eau de la source Otowa no Taki s’écoulant sur le lieu a des vertus thérapeutiques. En boire des trois fontaines apporterait santé, longévité et succès dans les études.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Fontaine de la source Otowa no Taki du Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Il était aussi une coutume sous le règne des shoguns Tokugawa disant que survivre à un saut du haut du temple permettait à son vœu de se réaliser. Aujourd’hui interdit, 234 sauts ont été enregistrés. Plus de 85% de taux de survie, remercions les nombreux arbres au pied du bâtiment !

kiyomizu dera kyoto japonfacile (18)
 Bouddha à l’intérieur d’un bâtiment du Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Le bâtiment principal, dont le toit typique en arrête est recouvert d’écorce de cyprès, abrite des statuts du Bodhisattva de la compassion Kannon. Il repose sur des pilotis en bois de 13 mètres de haut. Ils ont été construits à base à partir de troncs de Japanese Zelkova, appelé keyaki au Japon, ce sans utiliser un clou.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (13)
 Kiyomizu-dera – © Japon Facile

L’activité favorite des japonais sur la célèbre plate forme en pilotis est, outre d’admirer la vue sur la ville de Kyoto, de se pendre en photo avec justement cette vue en arrière plan. Un petit selfy made in Japan…

kiyomizu dera kyoto japonfacile (12)
 Vue sur Kyoto du Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Pour finir, faites un tour au « Jishu Jinja » dédié au dieu de l’amour Okininushi. Vous y trouverez deux pierres séparées de 18 mètres. Relier les deux pierres les yeux bandés est un présage de rencontre amoureuse ! Notez que si vous vous faites aider pour le faire, cela signifie qu’un intermédiaire sera utile pour l’accomplissement de cette rencontre.

kiyomizu dera kyoto japonfacile (20)
 Jishu Jinja / Kiyomizu-dera – © Japon Facile

Sources : Wikipedia, Japan Guide, kiyomizudera.or.jp, kyoto.travel, Institut culturel de Google, Guide National Geographic Japon

Crédits photos : Tous droits réservés © Japon Facile.
Pour plus de photos du Kyomizu-dera, rendez-vous sur notre site la partie Galerie Photos Japon.

Vidéo de cette journée : http://youtu.be/3qwo4H__WEE

PLANS :

Le Kyomizu-dera est principalement accessible par :

  • Bus 100
  • Bus 206

depuis la gare de Kyoto (15 minutes, 220 yens). Descendre aux de stations Gojo-zaka ou Kiyomizu-michi et continuer à pied (environ 10 minutes).

Adresse : 294 Kiyomizu 1 Chome, Higashiyama Ward, Kyoto, Kyoto Prefecture 605-0862, Japon

kiyomizu dera kyoto japonfacile (9) kiyomizu dera kyoto japonfacile (plan)
Plan à l’entrée du temple – Scan plan japonais en HD (temple en G2) – © Japon Facile

POI :

kiyomizu dera kyoto japonfacile (1)
Image JapanGuide.com

Horaires :

Ouvert de 6h00 à 18h00.
Pas de jour de fermeture.
Entrée :  300 yens

Illuminations : 18h30 – 21h00 (mi mars à mi avril et mi novembre à début décembre)
Entrée :  400 yens

 

Laisser un commentaire