Japon, Guide Vert

Japon, Le Guide Vert

Le Guide Vert est une référence du guide touristique depuis des années, mais là où il est excellent à l’échelle de région, il est moins appréciable à l’échelle d’un pays tel que le Japon. Sobre, trop même, et surtout adieu les itinéraires qui faisaient tout l’intérêt de ces guides (et des vacances avec mes parents ^^). Heureusement il se rattrape avec un contenu précis et complet.

Cette critique et les scans sont effectués avec l’édition 2009. Une nouvelle édition est parue en mai 2011.

Carte d’identité :

  • Editeur Michelin
  • 456 pages / 24 x 11,5 cm / couleur
  • Prix de 27 €
  • Guide généraliste

 

La couverture de l’édition 2009 (à gauche) marquait d’entrée son caractère sobre. L’édition 2011 (à droite) semble elle plus accueillante. Certes la couverture ne fait pas le contenu, mais elle donne en général le ton de l’ouvrage.

guide_japon-guide_vert guide_japon-guide_vert_2011

Sommaire classique, mais pas de séparation de couleur, pas toujours pratique pour s’y retrouver. La découpe est concise et ne fait appel qu’aux lieux les plus importants. On retrouve en rabat de la couverture l’habituelle carte du Guide vert classant les lieux en 3 catégories d’intérêt.

guide_japon-guide_vert-sommaireguide_japon-guide_vert-sommaire_carte

Les premières pages sont consacrées à des questions d’organisation, préparation au voyage et informations pratiques à connaitre une fois sur place. C’est très complet et étonnement bien fait ! Un vrai point positif pour ce guide qui marque son professionnalisme historique.

Ensuite un habituel passage sur la culture et l’histoire japonaise. A noter, un chapitre sur l’architecture assez bien fait.

guide_japon-guide_vert-intro_architecture

 

Chaque région est introduite par un petit texte de présentation et par une carte rappelant les principaux points d’intérêt. Mais hélas donc, point d’itinéraire et de route verte.

guide_japon-guide_vert-carte

 

Des plans de villes sont aussi proposés, mais ils sont plus utiles pour avoir une situation d’ensemble que pour se repérer : très peu d’indications de rues y sont présentes ! Ceci étant ils donnent une bonne vision d’ensemble des quartiers afin de préparer sa visite, comme ici à Shinjuku.

guide_japon-guide_vert-shinjuku

La présentation des lieux est complète mais elle fait plus office de catalogue que de guide. C’est dommage car on ne sait pas trop par quel bout s’y prendre pour entamer sa visite.

La partie sur Kyoto est particulièrement complète. Nara n’est pas en reste et même le Koya san est véritablement mentionné.

guide_japon-guide_vert-kyoto

Enfin, des zones moins connues sont bien mises en valeur telle que Takahashi. C’est dans des cas comme celui-ci qu’on regrettera une absence de plus de photos afin de rendre ce guide plus vivant, plus attractif. Pour le reste, horaires d’ouverture, tarifs et moyens d’accès sont présents. Petit plus qui peut avoir son utilité : les noms des lieux sont traduits en japonais.

guide_japon-guide_vert-takahashi

Bref, un guide complet peut-être plus pour les « initiés » qui n’en sont pas à leur premier voyage, hormis la partie pratique une des meilleures du genre.

 

Laisser un commentaire