Août 19 2017

La préfecture d’Ishikawa fait sa promotion en vidéo pour attirer les touristes

Ishikawa (石川県) est une préfecture du Japon située au centre-nord de l’île de Honshū, face à la mer du Japon. Son économie est dominée par les industries textile et mécanique, mais elle s’ouvre au tourisme, particulièrement depuis l’ouverture de la ligne de Shinkansen Tokyo-Kanazawa.

Composée de 4 régions : Noto, Kaga, Kanazawa et Hakusan, la préfecture attire chaque année de nombreux touristes étrangers et fait partie des rares régions à faire la promotion de son territoire en français.

Afin d’attirer davantage de touristes, la préfecture a réalisé en juillet dernier une vidéo promotionnelle en anglais, sous-titrée en plusieurs langues dont le français, afin de vanter les charmes de ses quatre régions.

 

Plus d’informations sur Ishikawa (en français) : http://www.hot-ishikawa.jp/french/index.html

Source : ccifj.or.jp

 

Août 12 2017

Le sumo en clair sur la chaine L’Équipe !

Mardi soir à 20h45, le sumo s’installait sur la chaine L’Équipe avec cinq épisodes inédits des Grand Sumo tournaments, une chance pour les téléspectateurs français de découvrir cette discipline.

Direction Tokyo avec les cinq premiers épisodes des Grand Sumo tournaments, l’occasion de découvrir une discipline encore méconnue. Très populaire au Japon, le sumo attire de plus en plus d’étrangers et notamment des Européens.

Le sumo est basé sur le spectacle, les rites et les coutumes traditionnels. L’objectif est simple : chaque sumotori doit éjecter son adversaire en dehors du cercle de combat ou lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que la plante des pieds.

Pour présenter cette soirée spéciale, Messaoud Benterki accueille Frédéric Lecanu et Patrick Vial, ex-entraîneur de l’équipe de France de sumo. Ils seront accompagnés de Jean-Pierre Paclet, médecin de la sélection japonaise de football avant d’être celui de l’équipe de France jusqu’en 2008, celui-là même qui avait opéré Takanohana, un champion japonais de sumo.
Un rendez-vous à retrouver chaque mardi jusqu’au 1er août sur la chaine L’Équipe !

Source : Communiqué l’Equipe.fr

 

Août 09 2017

Au Japon, Shinzo Abe remanie pour se relancer

Le Premier ministre remanie son gouvernement et érige l’économie en priorité. Pour le FMI, les « abenomics » doivent aller plus loin dans les réformes.


Baisse dans le sondages, scandales … Le Premier ministre japonais Shinzo Abe tente de se relancer en remaniant son gouvernement – Shizuo Kambayashi/AP/SIPA

En baisse dans les sondages, aux prises avec plusieurs scandales dont celui qui a coûté à la ministre de la Défense son poste , Shinzo Abe tente de se relancer en remaniant son gouvernement.

Il fait entrer deux nouveaux noms, Itsunori Onodera à la Défense et Taro Kono aux Affaires étrangères. A eux de gérer le dossier de la Corée du nord à un moment où Pyongyang multiplie les tirs de missiles et menace le Japon . En vieux routier de la politique, Shinzo Abe a pris soin, en revanche, de garder ses deux plus fidèles lieutenants depuis son retour au pouvoir fin 2012 : le ministre des Finances et vice-Premier ministre Taro Aso , et le porte-parole Yoshihide Suga.

Abe a choisi de s’appuyer sur des vétérans

De la même manière, il maintient Hiroshige Seko, à son poste de ministre du Commerce et de l’Industrie, qu’il occupe depuis un an précisément. Echaudé par des précédents fâcheux, le Premier ministre a choisi de s’appuyer sur des personnes expérimentées, des vétérans, afin d’éviter, au maximum, les gaffes de langage.

La dégringolade de l’exécutif dans les enquêtes d’opinion, qui s’est matérialisée par une défaite cinglante du PLD au scrutin de renouvellement de l’Assemblée de Tokyo, découle non seulement de bourdes de ministres, mais aussi de la conduite de Shinzo Abe lui-même.

Les « abenomics » au milieu du gué

Suite de l’article sur lesechos.fr.

 

Août 07 2017

« Magical Girl Lyrical Nanoha Reflection » au cinéma le Grand Rex (Paris)

Magical Girl Lyrical Nanoha Reflection et The irregular at Magic High School au cinéma le Grand Rex (Paris) et dans plusieurs cinémas Kinepolis !

Dans le cadre du Festival Paris Loves Anime, Wakanim et All the Anime sont fiers d’annoncer les projections exceptionnelles de Magical Girl Lyrical Nanoha Reflection le 26 août 2017 à 20h au cinéma le Grand Rex, à Paris !

Troisième film de la série Mahou Shoujo Lyrical Nanoha, il s’agit d’une histoire originale de la saga créée par Masaki Tsuzuki et se déroulant pendant les vacances d’été, 3 mois après les événements du films Mahou Shoujo Lyrical Nanoha : The Movie 2nd A’s.

L’histoire débute lorsqu’un accident a lieu dans la ville de Uminari, en banlieue de Tokyo. Nanoha et ses amis partent enquêter…

Synopsis

La planète Eltria se meurt. Un couple de chercheurs persiste cependant à y vivre en compagnie de leurs deux filles, Amitie et Kirie, convaincus qu’ils trouveront un remède pour sauver leur monde. Cependant, le père des deux jeunes filles finit par tomber malade, mettant ainsi fin à leur rêve. Kirie et son amie d’enfance se rendent alors dans un monde alternatif pour quérir de l’aide. Une fois parvenues au Japon, à notre époque, elles font une découverte qui pourrait garantir la sauvegarde d’Eltria.

 

 

Billet : http://www.francebillet.com/

Retrouvez également d’autres projections le 7 septembre à 20h dans les cinémas Kinepolis de Lomme, Thionville, Nancy, Fenouillet (Toulouse) et Rouen.

Source : https://www.wakanim.tv

 

Août 04 2017

Le Japon se donne trois ans pour découvrir le télétravail

Dans ce pays où le présentéisme tue, le télétravail est un véritable choc culturel. Le Japon veut encourager ses salariés à travailler à domicile afin de réduire l’affluence dans les transports durant les Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020.

Le défi s’annonce complexe. Et la date butoir très serrée ! Le Japon a lancé en ce début de semaine une ambitieuse campagne ayant pour but de familiariser les salariés avec le travail à domicile, et de le mettre en pratique au quotidien. L’objectif: réduire l’affluence dans les transports en prévision des Jeux Olympiques de Tokyo, qui se dérouleront en 2020. Ce lundi 24 juillet – soit trois ans jour pour jour avant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques – les nombreux salariés Japonais qui se déplacent quotidiennement vers Tokyo étaient incités à ne pas prendre ni trains, ni métros ni voitures.

En tout, environ 35 millions de personnes vivent dans la capitale japonaise et sa périphérie. Reste que selon les premiers résultats, les Japonais n’ont pas été très réceptifs à ce petit test: seuls 60 000 employés de quelque 900 entreprises et administrations y ont participé. Aux heures de pointe, la foule paraissait donc aussi dense que d’ordinaire dans les transports en commun de Tokyo. Ce n’est pas le premier test du genre puisqu’un exercice similaire avait déjà été réalisé lors des Jeux Olympiques de Londres. Il sera répété à deux reprises, en 2018 et 2019.

Suite de l’article sur lefigaro.fr.

 

Juil 28 2017

Expo à Metz « Japan-Ness – Architecture et urbanisme au Japon depuis 1945 à nos jours »

Immergé dans une ville organique, le visiteur traverse l’histoire de l’architecture japonaise, depuis les destructions d’Hiroshima et Nagasaki par la bombe atomique en 1945 jusqu’à ses expressions les plus actuelles.

Par le biais de films, photographies, documents, maquettes, plans, animations, l’exposition souligne les mutations des grandes villes japonaises en présentant l’actualité des enjeux urbains. Elle révèle les réalisations de grands architectes comme Tadao Ando, Kenzo Tange, Toyo Ito, Kengo Kuma, etc.

Japan-Ness – Architecture et urbanisme au Japon depuis 1945 à nos jours
Du 9 septembre 2017 au 8 janvier 2018

Selon l’architecte Arata Isozaki, l’architecture japonaise se distingue par l’immuabilité de certaines valeurs et d’une identité que les architectes ne cessent de réinterpréter au fil des siècles.
Il désigne cette spécificité, fil rouge de l’exposition, sous la formule « Japan-ness ». Le visiteur est immergé dans une ville organique conçue par Sou Fujimoto et traverse l’histoire cyclique de l’architecture japonaise, de la destruction de la bombe atomique à Hiroshima et Nagasaki en 1945 à ses expressions les plus actuelles.
Suivant un parcours chronologique, de 1945 à nos jours, l’exposition se découpe en six périodes :
– Destruction et renaissance (1945)
– Une vision de la ville et du territoire (1945-1955)
– Une nouvelle architecture japonaise (1955-1965)
– Métabolisme, Osaka 1970 et une nouvelle vision (1965-1975)
– L’architecture de la disparition (1975-1995)
– De l’architecture de la disparition à l’architecture narrative (1995 à nos jours)

L’exposition s’appuie sur la collection du Centre Pompidou, enrichie d’œuvres et de maquettes provenant des studios d’architectes, de designers, de musées japonais et de collections privées. Ce corpus d’œuvres, exposé pour la première fois dans cette envergure en Europe, permet de mieux saisir la profusion et la richesse de l’architecture et l’urbanisme japonais.

Japanorama – Nouveau regard sur la création contemporaine
Du 18 octobre 2017 au 5 mars 2018

Cette exposition met à l’honneur la culture visuelle japonaise contemporaine depuis 1970. Rassemblant les domaines des arts visuels, du design, de la mode ou encore certaines sous-cultures, les œuvres exposées présentent un lien entre l’expérimentation artistique et les conflits sociétaux divers au sein du pays.

Dumb Type
Du 20 janvier au 14 mai 2018

L’exposition se concentre sur le collectif d’artistes nippons Dumb Type, qui a créé durant les années 1980, un type de théâtre expérimental en reliant les corps de performeurs à des technologies immersives.

Ouverture
Du 7 septembre au 31 octobre : lundi mercredi jeudi fêtes de 10h à 18h, vendredi samedi dimanche fêtes de 10h à 19h. ; Du 1er novembre au 31 décembre : tous les jours et fêtes sauf mardi de 10h à 18h. ; Du 1er janvier au 8 janvier 2018 : tous les jours et fêtes sauf mardi de 10h à 18h.

Lieu
Centre Pompidou-Metz
1, parvis des Droits-de-l’Homme
57020 Metz

http://www.centrepompidou-metz.fr

Source : Communiqué de presse / tout-metz.com

 

Mar 30 2017

Japon Facile à la 2nde édition de la Kamo Con à Dijon

Japon Facile sera présent à la 2nde édition de la Kamo Con à Dijon ce week-end.

L’association dijonnaise Kamo Event organise la seconde édition de la Kamo Con qui aura lieu les 1er et 2 avril 2017, sur 4000m² au Palais des Congrès de Dijon.

Vous pourrez y découvrir une centaine d’exposants professionnels, jeunes créateurs, amateurs ainsi que de nombreuses associations culturelles.

Nous y tiendrons un stand et y proposerons deux conférences.

 

Fév 12 2017

Mort de Jiro Taniguchi, l’homme qui rêvait en dessinant

Le mangaka, auteur de « Quartier lointain », « L’Homme qui marche » et « Rêveries d’un gourmet solitaire », est mort à l’âge de 69 ans.


Jiro Taniguchi sur les marches du Musée du Louvre à Paris en janvier 2015.Stéphane De Sakutin / AFP

Mort le samedi 11 février à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer, Jiro Taniguchi était adulé en France, bien plus que dans son propre pays, le Japon. Cette singularité tient à son style, contemplatif et littéraire, introspectif et intimiste, très éloigné des stéréotypes que l’on prête habituellement au manga. De lui, on disait qu’il était le plus « européen » des dessinateurs nippons. Le seul capable de faire la synthèse entre deux arts que l’on a souvent opposés, mais qui n’en forment en fait qu’un seul : la bande dessinée et le manga.

Suite de l’article sur : lemonde.fr.

http://bdzoom.com/

 

Fév 11 2017

Au Japon, les discriminations de caste perdurent

Au pays du Soleil levant, les burakumin, descendants de la plus basse caste du Japon féodal, forment une communauté d’environ deux millions de personnes. Ce sont les descendants de la plus basse caste du Japon Féodal.

Leurs ancêtres étaient tanneurs, équarisseurs ou encore bouchers, des métiers considérés à l’époque comme impurs. Aujourd’hui, les burakumin sont toujours rejetés et victimes de discrimination. Reportage de nos correspondantes.

Source : France 24

 

Fév 05 2017

Le Japon s’attaque au surmenage de ses salariés

Le « pays du Soleil levant » a décidé de limiter le présentéisme de ses salariés. Une grande première pour une nation où le travail est roi.

Les Japonais sont des travailleurs acharnés. Jusque-là, rien de nouveau. On se souvient de l’expression de notre ancienne première ministre Edith Cresson qui les avait comparés à des « fourmis ». Sauf que ce travail à outrance est désormais clairement mortel. Tokyo va édicter une loi pour éviter le trafic des heures supplémentaires, à l’origine du « karoshi« . C’est le terme qui désigne là-bas la mort par overdose de travail. Les cas se sont multipliés ces dernières années (un actif sur cinq y est exposé), mais la question restait plutôt tabou. Jusqu’au suicide, le jour de Noël 2015, d’une jeune employée du géant de la publicité Dentsu, morte d’épuisement et de stress.

Le mois précédent son décès, Matsuri Takahashi avait effectué 105 heures supplémentaires. Ce suicide a vraiment marqué les esprits et a servi de déclencheur.

Suite de l’article sur RTL.fr.

 

Articles plus anciens «